Please Wait...

Libye: le chef extrémiste Mokhtar Belmokhtar tué par une frappe

folder_openAfrique access_time depuis 3 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

Le chef extrémiste algérien Mokhtar Belmokhtar, lié à Al-Qaïda et cerveau de la meurtrière prise d’otages du site gazier algérien d’In Amenas en 2013, a été tué par une frappe aérienne américaine en Libye, a annoncé dimanche soir le gouvernement libyen installé à Tobrouk, reconnu par la communauté internationale.

Le Pentagone a indiqué à Washington que l’extrémiste Belmokhtar avait bien été la cible d’une frappe américaine mais n’a pas confirmé sa mort. «Nous continuons à évaluer les résultats de l’opération et fournirons plus de précisions de manière appropriée», aLibye: le chef extrémiste Mokhtar Belmokhtar tué par une frappe. déclaré dans un communiqué le colonel Steve Warren, porte-parole du Pentagone.

«Des avions américains ont mené une opération qui a abouti à la mort de Mokhtar Belmokhtar et d'un groupe de Libyens appartenant à une organisation terroriste dans l'est de la Libye», a indiqué le gouvernement intérimaire dans un communiqué posté sur sa page Facebook.

La frappe a eu lieu «après consultation avec le gouvernement intérimaire libyen», ajoute le communiqué.

L'agence libyenne Lana, citant un responsable du gouvernement, a précisé que «la frappe de l'armée de l'air américaine a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche dans une ferme (...) à Ajdabiya, à 160 km à l'ouest de Benghazi, chef-lieu de l'Est libyen, où Belmokhtar tenait une réunion avec d'autres chefs de groupes extrémistes, dont des membres d'Ansar Asharia», une organisation classée terroriste par l'ONU.

Quelques heures plus tôt à Washington, le Pentagone avait indiqué que l'armée américaine avait mené une frappe dans la nuit de samedi à dimanche contre une cible «terroriste liée à Al-Qaïda» en Libye.

Aucun détail supplémentaire n'avait été communiqué par Steve Warren au sujet de cette opération dans une région où Washington a déployé des drones par le passé.

Sur les réseaux sociaux, des comptes extrémistes ont fait état de 7 morts dans le raid. Une page Facebook d’un groupe extrémiste à Ajdabiya a publié dès dimanche matin des photos de corps ainsi que les noms des personnes tuées, sans aucune référence à Belmokhtar.

Mokhtar Belmokhtar avait réaffirmé mi-mai la loyauté de son groupe, «Al-Mourabitoune», à Al-Qaïda et démenti l'allégeance à «Daech» proclamée par un autre dirigeant, laissant présager une sérieuse discorde dans la hiérarchie du mouvement takfiriste.

Source: agences et rédaction

Comments

// 0.314064