Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
La Chine va former des membres de l’armée syrienne La Turquie poursuit l’opération Jarablos en Syrie En Ecosse, les policières pourront porter le hijab Détroit d’Ormuz: incident en mer entre des bâtiments iraniens et américains Un Palestinien suspend une grève de la faim Yémen: l’Onu réclame une enquête sur les violations des droits de l’homme Les drones pour sauver la vie des réfugiés naufragés Le virage turc en Syrie: progressif mais irrévocable Tensions avec Ankara: l’Allemagne réfléchit à retirer ses Tornados de Turquie GB: Google, Facebook et Twitter accusés de ne pas en faire assez contre le cyber-terrorisme WikiLeaks: une nouvelle série de révélations sur Clinton imminente Poutine ordonne d’importants exercices militaires dans plusieurs régions russes Kim Jong-un déclare «tenir en mains» les USA L’armée syrienne attaque les terroristes au nord de Hama Séisme en Italie: 247 morts, selon un nouveau bilan de la protection civile Afghanistan: 12 morts dans l’attaque contre l’Université américaine de Kaboul Birmanie: un puissant séisme fait trois morts et menace le site de Bagan CPI: 9 à 11 ans requis pour l’extrémiste ayant détruit des mausolées de Tombouctou Des documents secrets sur des sous-marins français divulgués, Paris enquête La Russie ouvre une enquête contre le ministre ukrainien de la Défense L’Allemagne adopte son nouveau plan de défense civile Japon: une femme meurt fauchée par un conducteur qui jouait à Pokémon Go Près de 80% des Français ne veulent pas de Sarkozy comme président Damas condamne l’intervention turque à Jarablus : «violation flagrante» de la souveraineté Washington veut envoyer 4.200 militaires supplémentaires en Europe de l’Est Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> EXCLUSIVITÉS >> Rapports >> Rapports

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer
L'exécution, par le front Al-Nosra, de cinq ingénieurs dans le domaine de l'énergie nucléaire et atomique ne fut pas une surprise, puisque ces groupes avaient adopté cette méthode dans opérations similaires.

Les cinq ingénieurs assassinés étaient à bord d'un véhicule qui fut la cible des tirs, dans la région El-Tall, dans le Rif de Damas.

Les ingénieurs martyrs travaillaient dans un centre de recherches scientifiques à Barzé. Selon des sources bien informées, la nature du travail de ces hommes était confidentielle. Ils furent assassinés à la suite d'une période de surveillance.

Ce n'est pas la première fois que des experts, des scientifiques et académiques syriens sont liquidés. Le front Al-Nosra s'est en effet transformé en un bras du chef du Mossad, Tamir Bardo, qui fournit à cette organisation les données et les renseignements, ainsi que le soutien logistique, en contrepartie des opérations d'assassinat. Ce front avait aussi visé une élite de pilotes des avions de chasse syriens, détruit les centres de recherches scientifiques et les centres d'alerte précoce, qui protègent le pays des offensives extérieures.

Avec le début de la guerre contre la Syrie, un groupe armé relevant d'Al-Nosra, muni d'engins de télécommunications sophistiqués, a été démantelé par l'armée syrienne. Les renseignements syriens à ce propos, ont été confirmés par des rapports russes et chinois, pour révéler un rôle effectif des SR sionistes et de la CIA au sein du groupuscule en question, dirigé par le général américain Richard Cleveland. Les informations ont fait état de forces spéciales entrainées pour perpétrer des assassinats, sous la supervision de la CIA. Ces forces sont entrées en Syrie via la frontière de la Jordanie et du Golan occupé et se sont déployées sur le territoire syrien. En outre, le Mossad a joué un rôle important dans l'installation des chambres d'opérations et des casernes d'entrainement en Jordanie, en Turquie et dans le Kurdistan de l'Irak. Les équipes entrainées dans ces lieux, en coopération avec la force israélienne «Maglan», spécialisée dans les offensives contre les aéroports et la force «Beta IR», spécialisée dans les assassinats, coordonnent étroitement leurs actions avec les SR israéliens.

Le parrainage de ces groupes ne s'est pas limité à l'entrainement. Les Israéliens ont assuré le soutien à Al-Nosra sur le terrain, dans plusieurs lieux en Syrie, notamment où se situent les postes militaires et académiques, comme Homs et son rif, le rif de Deraa, El-Ghouta-Est et le Qalamoun. Les groupes armés y ont reçu tout genre de soutien technique sophistiqué, dont les moyens de télécommunications, d'espionnage et même l'assistance directe.

L'assassinat des pilotes militaires syriens entrainés sur les avions modernes dans le rif de Homs en est une preuve. En effet, en fin de novembre 2011, six pilotes, techniciens et officiers ont été assassinés par les groupes armés, baptisés plus tard «front Al-Nosra». Les assassinats des cadres et des experts syriens se sont poursuivis plus tard. Le général Abdallah Khaldi fut tué, ainsi qu'un certain nombre de pilotes militaires, pris en otage, puis décapités et leurs corps mutilés.

Dans la période suivante, ces groupes ont entamé une série d'assassinats systématiques, visant plusieurs chercheurs, académiciens, dont notamment le général Nabil Zougheib, responsable du développement du programme des missiles syriens. En plus, Alep fut le lieu de l'assassinat de Dr Samir Rkieh, ingénieur aéronautique, enlevé par Al-Nosra en 2012. Une vidéo a montré plus tard son corps mutilé par les traces de la torture.

Dans le domaine des centres de recherches scientifiques et académiques, les groupes armés ont laissé leurs empreintes dans toutes les régions syriennes. Ils ont adopté la méthode du Mossad dans la prise pour cible des installations scientifiques, des bases aériennes, et des radars, notamment installés dans la région de Marj el-Sultan, dans la Ghouta-Est, et ceux installés dans le rif de Deraa.

Bref, d'après la nature des missions exécutées par le bras du Mossad en Syrie, et l'ampleur des pertes dans les infrastructures économiques et militaires, comprenant aussi les cerveaux et les expertises humaines, les radars, les stations d'alerte précoce, les systèmes de défense aérienne et les pilotes, on peut déduire que le bénéficiaire n'est que l'ennemi principal de l'axe de la résistance. En effet, l'entité sioniste avait toujours l'objectif de démanteler la structure militaire, scientifique et technique de l'armée syrienne, par le meurtre des cadres habilités, en prélude à l'exclusion de cette armée du cadre du conflit. D'ailleurs, c'est ce que prouve un article publié dans Yediot Ahronot et écrit par le journaliste sioniste Ben Yachay, le 14-1-2012. Ben Yachay avait affirmé que les assassinats en question, étaient caractérisés par le statut et la qualité des hommes tués, sources de connaissances, de renseignements et d'expertises. «On ne doit pas être expert pour déduire que les assassinats et les explosions en Syrie, sont l'œuvre d'organisations secrètes, liées à des pays bénéficiant de leur action. Seules des organisations dirigées par de tels pays, sont capables d'exécuter ce genre de meurtres», a-t-il écrit.

Source : Al-Ahednews

 

15-11-2014 | 15:19

Le Flash

Recherche
Vers le haut